Audiovisuel & Ecritures

Un monstrie à Paris

Par l'intermédiaire de médiamétrie, j'ai été invité à voir un film. Dans la file d'attente, un grand nombre d'enfants, j'en conclues que ce ne sera pas un film angoissant. Il s'agissait d'un film d'animation, prévu en 3D, mais là diffusé en 2D, avec des séquences non finalisées nous précise-t-on, avant la diffusion. Et démarre la projection de "Un monstre à Paris" réalisé par Éric Bergeron
 
En quelques mots, l'histoire: Un projectionniste timide est amoureux de la caissière de sa salle de cinéma. Malgré plusieurs tentatives, il bloque. Il a pour ami un débrouillard, inventif, farceur qui fait mille métiers.  Actuellement, il est chauffeur livreur. Il embringue son jeune ami à le suivre dans une de ses tournées et notamment à l'aider à livrer des paquets pour un savant qui invente diverses choses. En l'absence du maître des lieux, les deux amis font des dégâts dans le laboratoire, créant à leur insu, un insecte monstrueux qui s'évade de la maison.
 
Dans Paris, c'est la panique. Le préfet Lance la chasse au monstre. Mais le monstre a de véritables dons pour le chant et charme la chanteuse à la mode du moment, qui le prend sous son aile pour le protéger, avec l'aide de nos deux amis. Arriveront-ils à sauver l'insecte chanteur des griffes du Préfet ambitieux et cruel ?
 
Quand on me parle de film d'animation, j'espère avant tout que les auteurs vont pouvoir se libérer de toutes les contraintes physiques pour laisser agir librement leur imagination débridée et nous apporter de la folie, de la poésie, de l'imaginaire, du magique et du rire. Eh bien, les auteurs de ce film ont raté leur mission, transformant les qualités indéniables de l'animation en des lourdeurs indigestes. Ils ont voulu être réalistes dans tous les détails de ce Paris de 1910, tant et si bien que l'animation perd de son charme, qu'on ne trouve aucun intérêt aux personnages animés, de vrais comédiens,agissant dans des décors virtuels, auraient pu faire l'affaire et le spectateur aurait pu apprécier la technique qui aurait mélangé animation et personnages réels. Rien de tout cela, et les futures projections en 3D n'amélioreront pas la chose. Si la poésie apparaît parfois rappelant la trame de "La belle et la bête", l'humour est absent. Malgré la présence d'enfants, je n'ai entendu rire franchement la salle que deux fois et murmurer quelques sourires que quatre fois.
 
Alors par tous les aspects, les auteurs de ce film ont raté leur but. A déconseiller, même aux enfants.

 



21/05/2011
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres